Entre une pensée, un café, une cigarette et une rognure d’ongle, venez vous installer !

Leur Dieu a foutu le camps. Ils ont pris sa place au Vatican.

731572428.jpg  Il y a deux jours, j’ai laissé un commentaire sur le blog de monsieur Vanneste (je me demande de quel miracle je puis puiser la force de l’appeler de manière polie). Pour vous rafraîchir la mémoire (bien que ce politicard soit pour le moins poussiéreux), Christian Vanneste est professeur de philosophie de son état. Personne ne semble lui avoir fait la remarque : « Vous êtes totalement désuet, Papy », ce qui aurait pu peut-être lui ôter l’ambition de grimper les échelons de la vie politique afin d’y transmettre ses idées, imprégné Union pour le Mensonge Politique. Le voilà député de la dixième circonscription du Nord, le petit ! Notre homme, entre parenthèse, penche bien plus à l’extrème droite qu’au centre droit, si vous me suivez. 

 Notre énergumène est connu pour sa pugnacité et dès sa proposition de loi de juillet 2006, visant à supprimer la condamnation pour diffamation envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle (il faut dire que si cette loi avait été adoptée, il aurait été le premier à en profiter, ne pouvant plus être attaqué). Il affichait d’ores et déjà une couleur pas très rainbowtée. Il possède une association, dénommée « Famille et Liberté » (ces trois mots dignes de Pétain me donnent froid dans le dos).

 En 2005, Vanneste déclare à deux journaux de sa région.

« je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité […] » ; « pour moi leur comportement est un comportement sectaire » ; « je critique les comportements, je dis qu’ils sont inférieurs moralement […] »

Image de prévisualisation YouTube

Reconnu coupable au tribunal correctionnel de Lilles, ce que confirmera la Cour d’Appel de Douais, le Papy nous a saisi la Cour de Cassassion… Et le douze novembre, Pépère a gagné le droit de fanfaronner sur son stupide blog. La vie éclésiastique serait elle inférieure à l’hétérosexualité pour monsieur Vanneste ? Puisqu’on ne peut la pousser à l’universel sans nuire à l’espèce humaine ? Il est facile de prétendre critiquer des comportements, la sexualité n’étant pas un choix, tout comme la couleur de la peau. Faire ceci, est pareil à critiquer une personne petite, et prétendre le faire, non pas à cause de sa taille, mais à cause de son comportement qui consiste à toujours acheter des pantalons en 32. C’est une logique qui peut être appliquée aux convictions religieuses, aux origines. C’est fondamentalement faux et d’un cynisme déroutant.

« Le succès électoral de Christian Vanneste aux législatives de 2007, où il a été élu au 2e tour avec 58 % des voix alors qu’il était en pleine disgrâce politique, illustre bien l’important soutien dont ses idées peuvent jouir au sein de la population française. « 

 En bref, ce bonhomme n’est pas marginal, c’est cela qui est bien triste. S’il l’était, nous pourrions nous apitoyer sur son sort de réactionnaire pur comme de la vodka russe; mais ce n’est pas le cas. La blogosphère est indignée, et moi avec.

15 novembre, 2008 à 22:26


Laisser un commentaire